La DRAC et le RECTORAT communiquent

Note informative au sujet des dispositifs Culture/Education
 concernant les interventions en milieu scolaire

Mesdames et Messieurs les artistes


         Le partenariat «  Education-Culture », exemplaire à plus d’un titre, permet depuis plusieurs années d’accompagner techniquement et financièrement les projets pédagogiques en faveur du développement des Arts et de la Culture.
         Nous souhaitons que les conditions d’intervention dans les projets artistiques et culturels soient harmonisées sur l’ensemble du territoire et dans tous les établissement scolaires et toutes les écoles. Nous vous prions de prendre connaissance des dispositions suivantes :

         A compter de la rentrée 2006, aucune attestation de compétences ne sera délivrée par la DRAC.

         Les artistes qui souhaitent intervenir dans le cadre de projets pédagogiques auront pris soin de remettre leur C.V. lors de la constitution des dossiers présentés par les enseignants lors des commissions académiques du mois de mai précédant l’année scolaire de réalisation.

         Suite aux décisions de la commission académique, un courrier co-signé par le Rectorat et la DRAC sera adressé aux artistes pour les autoriser à intervenir dans le cadre des projets retenus. Ces autorisations tiendront compte évidemment des garanties morales et professionnelles qu’offriront les artistes. Elles seront individuelles et valides pour l’année scolaire en cours.

         Les autorisations délivrées feront partie intégrante du dossier nécessaire au paiement des interventions, au même titre que l’attestation de service fait, signée par le Directeur d’école pour le primaire ou par l’enseignant responsable du projet et le chef d’établissement pour le second degré.

        
         Tout projet en milieu scolaire doit être conçu  et envisagé dès la conception en collaboration avec l’artiste et / ou le partenaire culturel souhaité. Tout dossier présenté à la commission académique devra donc obligatoirement porter la signature :
• de l’enseignant responsable du projet.
• du Directeur ou du Chef d’établissement.
• du Conseiller pédagogique de la discipline dominante pour le premier degré.
• de l’intervenant.
• de l’Inspecteur de circonscription précédée de son avis.
         La commission académique décide de la validation des projets et du quota d’heures attribuées. La validation concerne toujours l’adéquation entre le contenu du projet et les compétences de l’intervenant.