A l’invitation de l’Opcalia Guadeloupe s’est  tenu au CWTC de Jarry durant la journée du jeudi 5 novembre 2009 un colloque sur le thème de l’emploi des séniors.
Il s’agissait de sensibiliser les entreprises au vieillissement  de leur personnel et de s’informer sur les nouvelles orientations de l’Etat dans ce contexte.
Une bonne cinquantaine de personnes a répondu à cette invitation, faisant preuve d’un grand intérêt pour ce sujet, au regard du débat nourri de questions pertinentes posées après chaque intervention des orateurs.
Durant la matinée, après les allocutions d’ouverture des Présidents et de la Directrice de l’Opcalia , plusieurs interventions de qualité nous ont été proposées
• Mr Jean Claude MALO  Maire de Bouillante Vice président au conseil régional »Problématiques de l’embauche des jeunes et des séniors dans les collectivités en difficulté budgétaire »
• Mr Hervé LEGRAND pour l’Insee Guadeloupe « la question des âges en Guadeloupe »
• Mr Martial ARCONTE Directeur délégué DTEFP « les politiques publiques pour l’emploi des séniors »
• Mr Jean Paul PEULET chargé du développement de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) « âge, santé et conditions de travail »

Nous avons eu à déplorer l’absence de la CGSS qui devait présenter un exposé sur la retraite en Guadeloupe.

Beaucoup d’informations nous ont été communiquées ; en autre
• Un revirement radical de l’Etat qui il n’y a pas si longtemps incitait les salariés au départ anticipé pour, disait-on, favoriser l’emploi des jeunes. Le traité de Lisbonne préconise désormais 50% d’emploi des séniors (55 / 64 ans) comme objectif en 2010 ; (contre 41% en 2008). Cette stratégie s’inscrit dans une logique d’accroissement du nombre de cotisants mais également de réduction du ratio de retraités, le mobile étant un allongement de l’espérance de vie et la difficulté annoncée de l’Etat à faire face au paiement des retraites.
• La suppression de l’option « pré retraite à 55 ans dès la fin 2009 et donc du congé solidarité
• L’obligation pour les entreprises de plus de 50 salariés d’embaucher des séniors avec pénalité de 1% de la masse salariale en cas de non application ; (rappel : 95% des entreprises Guadeloupéennes disposent de moins de 10 salariés…)
• Un développement des contenus relatifs aux conditions de travail : le champ d’application ne se limite plus au CHSCT (comité d’hygiène et de sécurité) mais prend désormais en compte
o La santé au travail
o Les mutations du travail
o Les compétences nécessaires au travail
o La gestion des âges
o Les pratiques de pilotage des conditions de travail (où l’on peut anticiper les risques psycho sociaux)
• Enfin nous avons noté également la présence de notre secteur dans les études faites sur la présence des séniors par catégories socioprofessionnelles : il a été recensé 18% de séniors dans les « professions de l’information et des arts », preuve qu’à force de remettre cent fois le métier sur l’ouvrage...
13h00, échanges des cartes de visite autour d’un buffet


14h30, reprise des travaux
Poursuite des interventions et réflexions
• Mr Aurélio AMORIN directeur du support aux opérations Pôle Emploi « anticiper les compétences et les emplois liés au vieillissement »
• Mr Michel MONTESINOS Education nationale Adjoint auprès du recteur « politique des âges dans la fonction publique »
• Mr Ary BROUSSILLON sociologue RH du CHU de PtP « gestion de la politique des âges en milieu hospitalier »
• Mme Joëlle CLARISSE ANICET conseillère CNFPT « accompagnement des séniors dans la fonction publique territoriale »
• Mme Narcise THERESE Directrice STCI development  « Les entreprises face à la gestion des âges » - témoignages d’entreprises
Beaucoup d’informations dans cette deuxième partie ; nous avons également retenu
• L’embarras du Pôle Emploi et la perplexité de l’assemblée à résoudre l’équation soumise par l’Etat : mesures fortes d’incitation pour embaucher les jeunes, mesures coercitives en l’absence d’embauche et/ou de maintien d’embauche de séniors !
• La nécessité de prospective sur les compétences dont le pays aura besoin et qui seront liées au vieillissement, les séniors étant sources de création d’emplois
• La parution prochaine du nouveau code ROME (répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois
• La GPEC (Gestion Prévisionnelle des emplois et des Compétences) n’étant une pratique du secteur public, l’absence de prise en compte de la catégorie des séniors de manière spécifique couplée au remplacement d’un titulaire retraité sur deux augure de lendemains laborieux pour les rares jeunes fonctionnaires qui seront sur les postes.
• Enfin, il faut savoir qu’en l’absence de mise en place d’un plan de gestion des âges, l’employeur devra verser une pénalité de 1% de sa masse salariale chaque mois jusqu’à obtempération. A noter que si le salarié peut refuser de « rempiler », voir même de revenir à son poste de travail, l’Etat se chargera de vous en dissuader, car avec plus de 30 milliards de déficit annoncés à la sécurité sociale, on comprend pourquoi les savoirs faire des séniors sont en passe de devenir la mine d’or des entreprises... ou de l’Etat…

Opcalia

Immeuble Bravo Voie verte jarry Cedex

Tel : 0590 60 19 13

accueil@opcalia-guadeloupe

www.opcalia-guadeloupe.com